La pluie est tombée toute la nuit. Au réveil, les gouttes frappent encore la fenêtre du petit hôtel situé à quelques pas du port de La Rochelle. J’avais décidé de passer ma dernière nuit à terre loin de ma famille et de mes amis, venus nombreux assister au départ de la Mini Transat. Seul Quentin m’accompagne pour ces dernières heures. Le réveil a sonné. J’ai bien dormi après une soirée studieuse à préparer les derniers documents stratégiques avec les fraiches informations météorologiques. Ce matin d’octobre, l’appétit n’est pas au rendez-vous, l’estomac noué par ce grand départ, tant attendu, tant rêvé. Il est 10h30, j’arrive sur les pontons sous un crachin humide. Mes parents sont sur le qui-vive, en proie à une attaque émotionnelle que tous nous essayons de repousser. L’attente est longue, il est prévu que je quitte le port à 13h20, suivant un ordre bien défini pour la sortie des bateaux. Les larmes me poussent parfois aux yeux. Je tente de les contenir jusqu’au dernier moment, celui des accolades et des adieux. Il est temps de retourner à bord. Le semi-rigide qui va me remorquer est à poste. Je me faufile sur l’étroit ponton bondé de supporters connus et inconnus. Tout va très vite, je tente de rassurer ma maman, une dernière fois. Puis ça y est, je suis partie. J’entends des cris partout, mon prénom est hurlé par ma famille, par mes proches. J’aperçois des têtes familières sur le quai, puis au passage de l’écluse. Mes amis courent le long du quai en clamant « Charlotte! » à tue-tête. L’émotion est indescriptible. Des centaines de personnes applaudissent, m’encouragent. Mon cœur explose, la joie prend l’ascendant sur le stress. Je suis heureuse, je ne réalise pas complètement que je prends le départ. Au bout du chenal, le semi-rigide me largue. Le départ est donné, la visibilité est mauvaise.  Au loin j’entends mes proches héler mon prénom depuis une vedette chargée de spectateurs. Un dernier au revoir, un baiser s’envole vers eux. Enfin, je suis seule, parée pour affronter l’océan Atlantique.

 Crédit Photo : Olivier Blanchet

Publicités