Aujourd’hui, nous sommes le 1er août 2017, et dans deux mois, je prendrai le départ de cette course tant rêvée : la Mini Transat.

C’était un rêve de gamine. Je n’imaginais pas la puissance d’un tel projet, et l’investissement personnel qu’il impliquait. Naïvement à 17 ans, je pensais que la Mini Transat c’était seulement une belle traversée à la voile de l’océan Atlantique. Je ne voyais que la partie flamboyante du projet. Le départ, l’excitation, les heures sous spi dans une longue houle, l’arrivée, les proches, la fête. En septembre 2015, j’ai pris mon rêve en main, je me suis lancée au défi, armée de mon optimisme presque naïf.

J’ai posé un choix, et je l’ai assumé jusqu’au bout malgré tous les imprévus, malgré les difficultés. Je suis restée fidèle à ce rêve et je m’apprête enfin à en découdre avec l’océan Atlantique, seule en course sur un bateau de 6,50 mètres. Cela n’a pas été facile, et encore aujourd’hui je me bâts pour être prête le jour J. Je me bâts contre moi-même, car au fond j’ai peur de tout ce qui est en train de s’accomplir, d’aller au bout de ce rêve.

J’ai posé ce choix audacieux seule. Mes proches n’étaient pas très favorables à ce projet hors des clous. Petit à petit, ma famille, mes amis, mes partenaires et l’association Femmes de Bretagne se sont fédérés autour de cette aventure en solitaire. Aujourd’hui, je porte ce choix avec eux, ils m’aident à rester forte et confiante face à l’immensité de ce challenge. Finalement, ce projet je l’ai décidé seule et je le termine avec une foule de soutiens, parfois même des tout petits soutiens qui n’ont l’air de rien, mais qui mis bout à bout sont incroyables et géniaux.

Bref à deux mois du grand saut, je souhaitais prendre le temps de vous dire du fond du cœur et chaleureusement MERCI.

A mes partenaires Optigestion, Matthieu Challières et Opcalia, MERCI pour votre confiance, pour votre soutien primordial sans lequel je ne pourrai pas faire la Mini Transat.

Aux Femmes de Bretagne, merci pour toutes les ondes positives que vous m’envoyez !

A mes parents, à ma famille, à mes amis, merci pour votre endurance et pour votre patience. Avec un peu de chance, après je me range ?

A Hubert Poirot-Bourdain, ami et illustrateur, merci pour la superbe fresque peinte sur la grand-voile.

A Quentin mon fiancé, merci pour ta présence.

A la Classe Mini, merci de nous permettre de réaliser nos rêves.

Enfin, à tous les moussaillons anonymes qui me soutiennent au quotidien, merci !

 

 

Publicités